Pourquoi faire simple quand on peut…

Il y a quelques jours, j’ai failli faire un truc, que d’expérience, JE SAIS, que ce n’est pas une bonne idée. 
Que c’est même une très mauvaise idée.
Que ça m’aurait fait perdre pas mal de temps (et d’énergie, et de confiance !) pour rien.

Alors que bon… comme je le prévoyais dans mon mail d’il y a 3 semaines « Faire sa rentrée sans finir atomisée ?! » septembre reste bien une période rouge ici. ^^ Ca envoie ! J’ai pas besoin de me rajouter des trucs qui ne serve à rien.
Ni de m’auto-mettre le moral dans les chaussettes.

Parce que entre …

  • Les enfants qu’on ne peut pas coucher avant 22h (enfin si, ils sont couchés, mais ils se relèvent… trop au taquet !).
  • Ma casquette d’animatrice de la vie coopérative de notre école alternative remise sur ma tête ! Je kiffe, hein, je précise ! 
  • Les activités qui reprennent à (re)caser dans l’emploi du temps. Même si, je le sais déjà,elles vont me faire le plus grand bien (à commencer par le yoga du jeudi soir) 
  • Les nouveaux accompagnements qui démarrent à fond les ballons. (ça, c’est toujours bon signe !)
  • Les questions qui tournent autour de la construction de la maison, pour finaliser les plans, choisir le type de phyto-épuration collective, choisir le système qui nous permettra d’être autonomes en eau… (je crois que les banques, géomètres et notaires ont monté une guilde pour nous rendre fous en nous donnant des infos contradictoires ! ^^)

Bref, un mois de septembre qui envoie du bois… 
un mois de septembre normal !

Avec le sentiment de commencer un nouveau cycle.
Et qui dit nouveau cycle chez moi… 
dit nouvelles idées !

Ahaaaaa ! (oui, je sais, ENCORE !)

ET parmi elles, une super nouvelle idée d’accompagnement.

Et c’est là que j’ai failli faire une boulette.

Enfin, je dis nouvel accompagnement, mais pas c’est ce que je fais déjà aujourd’hui mais avec un format plus court et plus intensif, pour cibler LA problématique précise du moment de mes clientes.

Et tu sais quoi ?J’ai failli la peaufiner toute seule, dans mon coin, ce programme. Dans ma tête, quoi ! Avec mon PC et mes cahiers. Seule.

Et j’ai failli prendre des heures pour présenter cette offre sur mon site sur Facebook par mail

Et ça en prend du temps, de faire tout ça ! Et pendant ce temps là, je n’aurais rien d’autre. Et encore moins aider les femmes qui auraient besoin de mon aide Et encore moins vérifier que mon programme correspond à leurs besoins.

Non, j’aurai juste préparé quelque chose de très beau sur l’écran. Pour, peut-être, me rendre compte ensuite, qu’en fait, non. Ca ne colle pas. Ou qu’il y a des choses à ajuster.

Parce qu’il y a toujours des choses à ajuster ! Et que ça ne veut pas dire que tu es mauvaise, quand tu ajustes, au contraire ! Ca veut dire que tu t’intéresses aux vrais besoins des gens que tu veux aider. Que tu testes, que tu ajustes, que tu améliores.

Parce que rien n’est jamais parfait. Même après des heures de réflexion ! Surtout après des heures de réflexion !

La seule manière de savoir si ce que tu as en tête fonctionne (= aide tes clients ET te fait kiffer), c’est d’y aller, concrètement ! Même si c’est pas parfait (de toute façon, ça ne le sera JAMAIS)

Bon alors, comment elle a fait ?

Bin, j’ai fait simple, j’ai proposé cette formule intensive de 3 mois aux femmes qui m’ont contactée dernièrement pour être accompagnées. Je ne cherche pas à réinventer pas la roue, je réutilise les mêmes outils que pour mon accompagnement habituel de 8 mois, on va juste cibler une problématique à résoudre plus précise parce qu’on ne peut pas faire en 3 mois le boulot de 8 mois…

Je tente simplement de répondre à un besoin que je reçois souvent, de femmes qui sont déjà lancées veulent juste travailler sur un point en particulier : – mieux répartir les tâches dans leur collectif – rendre leur communication plus authentique – clarifier une offre et des tarifs qui sont justes pour elles et pour leurs clients …

Bref, pour le moment, je vais la proposer comme ça, directement aux femmes qui me contacteront si je sens que c’est adapté. Je ne vais pas prendre le temps mettre tout ça sur mon site pour l’instant. Je verrais plus tard si je vois que c’est vraiment aussi chouette que je le pense, après ajustements si nécessaire.

ET tu sais quoi ? C’est aussi comme ça que j’ai fait, lorsque mon activité a vécu une grosse évolution, il y a 1 an 1/2.

A l’époque, je n’accompagnais que les collectifs qui voulaient s’organiser de manière horizontale (ou presque) Je recevais de plus en plus de demandes de retours d’expérience et de conseils d’entrepreneures. Ca me donnait de plus en plus envie de proposer des accompagnements.

Mais même si j’avais des idées et des inspirations, je n’étais pas sûre du format (ce qui allait vraiment les aider, me plaire…)

Du coup, j’ai proposé des échanges de compétences à 2 entrepreneures intéressées.

C’est comme ça que j’ai testé et ajusté ma formule d’accompagnement actuelle, avant de la mettre en ligne !

Voilà… et maintenant c’est l’accompagnement que je fais le plus ! C’est fou, non ?

Et j’en ai plein d’autres comme ça à te raconter, si tu veux.

Notamment toutes les fois où j’ai préparé des animations que je pensais super, mais pour lesquelles personne n’est venu. Résultat : déception, perte d’énergie, peur de « ne pas y arriver », de ne pas être utile, sentiment de ne pas faire comme il faut.

Et puis épuisement de la perfectionniste qui veut tout « bien » faire.

Bref, tout sauf agile, simple, léger et efficace !

Et toi, est-ce qu’il y a des décisions que tu pourrais rendre plus agiles et légères en demandant un retour aux personnes que tu veux aider ? Dis-le moi en commentaire !

 

Bienvenue !
Je suis Lidy. J’accompagne les femmes passionnées et engagées, qui veulent changer le monde et kiffer leur vie grâce à leurs projets !
Je suis facilitatrice de projets coopératifs et mentore pour entrepreneures multipotentielles.
En Savoir Plus sur moi

Laissez un commentaire





Avertis-moi par mail si quelqu'un répond à mon commentaire. Tu peux également t'inscrire sans commenter.

suscipit risus justo diam fringilla Sed ut nunc ut Praesent non elit.
0 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez
Partagez