La méthode Vert-jaune-rouge ou comment t’organiser avec agilité et fluidité

Quand on entreprend, on ne va pas se mentir, ça va vite de se retrouver le nez dans le guidon.
Surtout quand on est passionnée par ce qu’on fait, qu’on veut faire bouger les lignes, et… qu’on a pleiiiiiiiiin de centres d’intérêt (et une irrésistible envie d’explorer, encore et toujours, et de transmettre le fruit de nos découvertes).

Pas vrai ?

Sans compter si tu as une vie « perso » trépidante (assos, enfants, et autres… ^^)

Pour autant, ce n’est pas une fatalité.
Trouver notre équilibre de vie et arrêter le cycle de la suractivité est même, pour beaucoup d’entre nous LA raison principale qui nous a donné envie de nous lancer (perso, ça a été mon cas !)

C’est ce qui m’a amenée, ces dernières années à expérimenter, puis à transmettre aux entrepreneures que j’accompagne une approche d’organisation agile et vivante. Ca leur est particulièrement utile quand elles ont déjà identifié qu’elles veulent avoir un rythme qui évolue au cours de l’année, voire débrancher complètement de leur activité plusieurs mois (pour voyager sans avoir à être connectées par exemple)

Alors, je le dis tout de suite : si tu es une adepte des agendas millimétrés, dans lesquels tout est calé d’avance, avec zéro improvisation et que tu es bien avec ça… il est fort probable que la méthode que j’ai développé ne va pas te convenir.

Et cette approche, je te la partage aujourd’hui (illustrée, pour plus de clarté !).
Prête ?

Première étape : l’observation

La première chose que j’ai remarquée, c’est qu’au cours de l’année, je vivais des périodes plus ou moins intenses.. et qu’elles avaient tendance à revenir chaque année.

Intenses du côté de mon activité et/ou du côté perso.
Typiquement, chez moi :

  • en mai-juin, septembre et décembre, c’est le moment où ça envoie !
  • En juillet-août, c’est clairement une période beaucoup plus calme.
  • Et les 6 autres mois de l’année, le rythme est plutôt modéré.
    (première observation : qu’est-ce qui se répète dans ma vie.
    Prend le temps de regarder ce que ça donne pour toi, est-ce que ce sont les mêmes ? )

Après avoir testé de lisser tout ça… je me suis rendue compte que j’aimais bien ça, moi, avoir des moments intenses, et des moments (très) tranquilles.
Qu’une vie linéaire, avec une organisation routinière… ça m’ennuyais plus que ça ne me ressourçait.
(deuxième observation : comment je vis ça. Idem, regarde comment c’est, pour toi.)

Pour autant, ces périodes plus intenses, je n’avais pas envie de les SUBIR.
Quand j’étais salariée j’ai traversé de nombreuses périodes de suractivité et frôlé le burn-out… depuis mon corps est beaucoup plus sensible au stress. Sans doute parce que je l’écoute bien plus, maintenant, ce qui n’était pas le cas à cette époque là ! J’ai l’habitude de dire que c’est comme si j’avais des fusibles beaucoup plus sensibles qu’avant…
Tu vois l’image ?
(troisième observation, donc : comment tu aimerais vivre ces moments)

Bien sûr, j’ai aussi remarqué que certaines périodes intenses pouvaient arriver sans prévenir (comme le premier confinement… par exemple… ^^).
Et que si elles n’étaient pas anticipables (tout ne peut pas être anticipé dans la vie, et heureusement), j’avais là aussi envie de ne pas les subir, et de réussir à m’adapter pour les traverser sereinement. J’en parle plus loin dans cet article.

Ces 3 rythmes, donc, je les ai donc identifiés, et je leur ai donné un petit nom :
les périodes ROUGES, JAUNES ET VERTES.

Maintenant que je te les ai présentées, je vais te partager comment les utiliser pour t’organiser de manière efficace ET vivante.

Les périodes ROUGES

Various of vintage wall clocks hanging on old wood wall.

Ce sont des moments pour lesquels tu as plus de choses à faire que d’habitude (un évènement à organiser, une période propice pour communiquer plus intensément sur ton activité, davantage de projets pro ou perso, …).

Personnellement, en mai-juin, septembre et décembre, c’est une période pendant laquelle je communique davantage que d’habitude, parce que je sais que ce sont des périodes propices à poser de nouvelles bases dans son activité et dans sa vie plus largement. Donc c’est le moment de mettre en avant les accompagnements de La forêt qui pousse !

Et c’est aussi un moment particulier côté famille :

  • en septembre, c’est la rentrée de La chrysalide, notre école alternative , avec notre vie coopérative à relancer, le matos à acheter pour les enfants, le rythme de l’école à reprendre après des semaines un peu plus…freestyle…
  • Puis, en décembre, la préparation des cadeaux de noël maison, le road trip familial pour les fêtes…
  • Et enfin, en mai-juin, les évènements sympa qui reprennent avant l’été qui font qu’on est encore plus en vadrouille que d’habitude.

Et tout ça, pour rien au monde je ne voudrais arrêter. J’adore ces périodes, vraiment. Mais pour bien les vivre, j’avais quand même besoin d’élaguer à ce moment-là pour ne pas me disperser, et vivre sereinement ces moments. Donc d’anticiper certaines choses.

Ce que tu peux faire, pour bien vivre tes périodes ROUGES

La première chose à faire, c’est déjà…
…acter que tu es dans une période rouge
(ou voir qu’elle arrive), honnêtement, sans te raconter d’histoires.

Puis

Prends le temps de clarifier tes priorités A TOI.

…Et de les mettre dans ton agenda, pour ne pas qu’il se remplisse des urgences des autres. C’est en les mettant dans ton agenda que tu verras si ça rentre ou pas.

Ici, n’oublie pas de conserver du temps pour te ressourcer (ça a l’air tout bête : dormir, manger, ta pratique (yoga ou autre), passer du temps avec ta famille et tes amis, … mais ce sont souvent ces moments qui sautent en premier si tu n’y mets porte pas une attention particulière, n’est-ce pas. Et qui rendent vite… irritable ! Je le sais, j’en ai fait l’expérience. )

Ce sont les grosses pierres à mettre en priorité dans ton agenda pour vivre cette période sereinement, même (et surtout !) si tu as beaucoup à faire. Et d’autant plus si tu sais que cette période va durer plus de 2 jours… ^^ (voir point suivant).

Une astuce, si tu vois que tu « grattes » sur ton temps de sommeil et que tu n’arrives pas à te coucher tôt : te planifier UN soir où tu décides de te coucher tôt (précise bien quelle heure pour que ça fonctionne, et s’il s’agit de se coucher… ou de DORMIR (= lumière éteinte), parle-en à ta famille, et mets en place toutes les conditions pour que ça marche (repas facile, pas de rdv, téléphone éteint, …)

définis, si tu peux, combien de temps va durer ta période rouge.

Pour un évènement, c’est assez facile. Pour un confinement, ou les enfants malades, on est d’accord, ça l’est moins ^^.
Si tu ne sais pas combien de temps ça va durer, prends-le en compte, sans chercher à le minimiser.

Élague tout ce qui n’est pas essentiel pour toi à ce moment-là :

Reporte à plus tard, mets sur pause, annule, accepte de dire non à des propositions (ou OUI, mais plus tard, ou OUI, mais de telle manière), et…

Communique.

Explique à tes proches que tu entres dans une période rouge, que tu vas être moins dispo ou plus concentrée sur ce que tu as à faire… pour permettre aux personnes autour de toi (compagnon, compagne, enfants, amis, clients, partenaires, …) de comprendre ce qui se passe, et de t’aider, éventuellement. C’est ce qui permettra d’éviter que cette période soit pleine de tensions.

D’ailleurs, n’hésite pas à demander de l’aide. Et à offrir ton aide en retour, quand tu seras en période jaune ou verte.

Et enfin, appuie-toi sur tout ce que tu auras mis en place durant les périodes vertes et jaunes

(on va voir ça ensemble plus bas)

Les périodes vertes :
le moment idéal pour prendre de la hauteur, mettre en place des bases saines pour ton activité… mais aussi débrancher et te ressourcer en profondeur

L’intérêt d’identifier ou de choisir tes périodes vertes, c’est que ça va te permettre de faire tout ce qui va te faciliter la vie pendant tes périodes rouges :

Déjà, débrancher de ton activité.

Vraiment. Mettre en place ce qui faut pour pouvoir couper de tes mails (prévenir tes clients/partenaires, mettre en place des mails automatiques, t’appuyer sur ton équipe si tu en as une, ou recruter un.e assistant.e pour gérer l’administratif en ton absence).

Je le dis souvent : s’autoriser à débrancher du quotidien de son activité, c’est la meilleure manière de revenir avec les idées plus claires, et un regard neuf sur ce que tu fais. Donc clairement, ce n’est PAS du temps perdu. Il y a un mythe dont j’ai entendu parlé, qui est que lorsqu’on est passionnée, on ne débranche jamais. Alors, j’ai envie de dire OUI, et NON. Tu peux débrancher du quotidien. Ne pas être joignable. Après, à toi de voir ce que tu fais des idées qui te viendront pendant tes vacances (ça ne t’empêchera pas d’avoir de nouvelles super idées au détour d’une rando, crois-moi ! Perso… je les note, et j’en profite même parfois pour écrire des articles…SI J’EN AI ENVIE)

Mais aussi clarifier ta vision

L’actualiser pour réaligner tes offres, ta communication, tes services…avec tes valeurs et tes besoins.
Bref, prendre de la hauteur sur ce que tu veux et ce que tu ne veux plus. Parce que tu es vivante, que tu continues à évoluer, et que c’est normal que ton activité évolue, elle-aussi.

Faire du ménage

Là aussi, dans tes offres, ta communication, ce que tu proposes concrètement à tes clients, dans le fond et dans la forme. Mais aussi, pourquoi pas, du ménage dans ton bureau, ton PC (c’est fou ce qu’on peut accumuler !)

Prendre de l’avance pour alléger tes périodes rouges

Commencer à rédiger certains articles, préparer le déroulé de ton prochain évènement, contacter des personnes que tu veux interviewer plus tard, … tout ce que tu peux (et veux !) faire maintenant pour ne pas avoir à le faire plus tard

Et enfin, mettre en place des outils, documents et habitudes qui te feront gagner du temps (en période rouge notamment)

Préparer un guide de bienvenue pour tes nouveaux clients, mettre en place ce système de prise de rdv en ligne qui te fait de l’oeil, rédiger et archiver les mails que tu envoies fréquemment pour n’avoir plus qu’à les personnaliser et à les envoyer, t’abonner à un système de facturation automatique…

Tout pour bien profiter de tes périodes jaunes et rouges !

Et pour les périodes jaunes ?

Là, c’est tout simple, il ne te reste plus qu’à profiter de tout ce que tu as clarifié et mis en place durant ta période verte, pour développer ton activité avec passion !

Alors, cette organisation en périodes rouges, jaunes et vertes, ça te parle… ? Dis-moi en commentaire !

Et si tu veux nous aider à semer des graines
pour entreprendre de manière écologique
partage cet article aux entrepreneures que tu veux soutenir !

illustration la foret qui pousse - organisation écologique - vert, jaune, rouge

Inscris-toi à mon atelier  gratuit

Comment vivre d’une activité
qui change le monde...
lorsqu’on s'intéresse à 10 000 sujets ?

 

Rejoins une communauté de femmes engagées et (multi)passionnées qui veulent changer le monde avec une activité qui leur ressemble et qui les fait kiffer !
et reçois ta dose d'inspiration pour faire pousser tes projets, à TA manière !

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Please check the required field.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Photo Lidy

Hello, je suis Lidy !
J'accompagne les femmes engagées, qui ne rentrent pas dans les cases, et qui veulent se sentir libres, à mettre leur énergie dans une activité ÉTHIQUE qui leur ressemble... sans se perdre en chemin !

Suis-moi sur
les réseaux sociaux !

Hello, je suis Lidy !
J'accompagne les femmes (multi)passionnées ET engagées à développer leur activité éthique sans chercher à rentrer dans les cases toutes faites... ni se cramer ! ;)

Tu te reconnais ? Bonne nouvelle ! : j'ouvre chaque mois quelques places de séance découverte gratuite. Demande la tienne ici.

2 commentaires

  1. Aude sur 21 juin 2021 à 9:12

    Super Lidy! je me reconnais bien dans cette organisation et ça fait du bien de savoir que l’on est nombreux à vivre avec ces périodes… Bises

    • Lidy Zulke-Trokhatcheff sur 24 juin 2021 à 1:00

      MERCI pour ton message, Aude ! Je suis heureuse que ça te parle ! (oui oui, on est nombreux à vivre ça ! La question, c’est comment on fait pour le vivre sereinement ;))

Laissez un commentaire





Avertis-moi par mail si quelqu'un répond à mon commentaire. Tu peux également t'inscrire sans commenter.