Pourquoi et comment reconnaître nos besoins ? + ta liste des besoins illustrée (CNV) offerte

Si tu es en quête de plus d’authenticité dans tes relations avec les autres et avec toi-même, alors la Communication Non-Violente (CNV) est une approche qui peut t’intéresser (si ce n’est pas déjà le cas ^^).

Je te propose dans cet article un rapide focus sur l’un des éléments abordés en CNV : nos besoins. Je te partage également la liste des besoins illustrés de La petite fourmilière pour t’accompagner dans ton exploration.

Pourquoi je te parle de CNV ?

Si je parle autant de Communication Non-Violente, c’est parce que cette approche a été décisive dans ma vie. Je l’ai découverte à un moment où je ne me sentais pas bien dans mon job salariée, que j’enchaînais les périodes de grosse suractivité et que j’avais de plus en plus de maux physiques qui se révélaient (dos bloqué, mâchoires très douloureuses, nœud dans le ventre, …)

J’ai découvert la CNV un peu par hasard (mais qu’est-ce que le hasard ^^) et ça m’a permis de réaliser que je n’étais pas du tout alignée, pas du tout connectée à ma boussole intérieure.

Je refoulais mes émotions pour ne pas blesser les autres, pour être conforme à ce qui était attendu de moi.
Je jugeais ces émotions et je ne savais pas quoi en faire.

Cette découverte (et la redécouverte du yoga, à peu près en même temps) a déclenché une mise en mouvement de réalignement. J’ai quitté mon job, créé La petite fourmilière, me suis autorisée à explorer ce qui me fait vraiment vibrer et à partager mes découvertes… avec beaucoup plus d’authenticité.

Ce n’est pas une baguette magique, mais un outil, un guide pour aller vers un art de vivre… plus conscient, plus vibrant, plus vivant

Ce sont les personnes que j’ai accompagnées et formées aux postures et outils coopératifs qui m’ont aidée à voir la place que prenait la CNV dans mes transmissions. Une place de plus en plus grande à mesure que j’avançais sur mon propre chemin.

Avant même de permettre une communication plus authentique avec les autres, la Communication Non-Violente est pour moi avant tout une approche qui nous invite à mieux nous connaître, à avoir une relation plus authentique avec nous-même.

Nos besoins, qu’est-ce que c’est ?

Déjà, première choses à dire : nous avons toutes et tous les mêmes besoins. Même la personne que tu détestes le plus au monde a les mêmes besoins que toi ! .) Exactement.

Ces besoins, ils peuvent être plus ou moins bien nourris, plus ou moins carencés.

Lorsqu’ils sont nourris, nous en sommes avertis par des émotions agréables (la joie, la sérénité… à des degrés plus ou moins forts selon le niveau de remplissage de nos besoins, du contentement à l’exhalation par exemple.)

Et lorsqu’ils ne sont pas comblés, tu ressens une  émotion désagréable (la peur, la colère… A des degrés divers aussi).

Je ne creuse pas davantage la question des émotions, que j’aborderai très certainement dans un autre article.

D’une personne a l’autre, ce ne sont pas les mêmes situations qui vont nourrir ou « vider » l’un de nos besoins. Nous avons notre « seuil de tolérance », qui évolue d’ailleurs en fonction du contexte (si je suis fatiguée par exemple, je ne vais pas avoir le même ^^).

C’est ce qui fait que le même comportement de mes enfants va, à certains moments me ravir parce qu’il nourri mon besoin de légèreté et de jeux, et à d’autres m’agacer parce que mon besoin de repos n’est pas comblé.

De la même manière, un même comportement de nos enfants peut m’apporter de la joie, à moi, et, en même temps, agacer mon compagnon. 😉

C’est ce qui fait que nos besoins nous sont propres et que nous sommes seuls responsables de nourrir nos besoins. Les « autres », autour de nous, ne sont que des activateurs. Je ne creuse pas davantage ici parce que j’aimerai prendre le temps de développer cette question dans un article dédié… 😉

Pour moi, la première étape pour prendre soin de nos besoins… c’est déjà de pouvoir les reconnaître. Apprendre à les regarder sans jugement (mes besoins, comme ceux des autres), c’est le début du chemin. Savoir qu’ils sont là, apprendre à sentir quels sont les besoins auxquels il serait bon que j’accorde mon attention,  en fonction de mes émotions…

Voilà pour une rapide présentation de ce que sont nos besoins.

La liste de nos besoins illustrée

>> Clique ici pour la télécharger <<

Des ressources complémentaires

J’ai déjà abordé la Communication Non-Violente sur ce blog, dans ces articles :

Et notamment 13 ressources pour communiquer de manière plus authentique avec les autres… et avec soi

Comme je le partage dans ce dernier, n’hésite pas à visiter le site du centre français de la CNV si tu veux aller plus loin. 😉

Voilà pour cet article sur nos besoins !
J’espère qu’il te sera utile, ainsi que la liste des besoins illustrée !

Tu veux mettre ton énergie au bon endroit ?
Arrêter de te sentir épuisée et dispersée ?

Viens avec moi ! Je te partage comment arrêter de courir partout, tout en restant toi.
Pour y aller pas à pas, je t’ai préparé un programme gratuit en 10 jours...

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Please check the required field.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Tu veux mettre ton énergie au bon endroit ?
Arrêter de te sentir épuisée et dispersée ?

Viens avec moi ! Je te partage comment arrêter de courir partout, tout en restant toi.
Pour y aller pas à pas, je t’ai préparé un programme gratuit en 10 jours...

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Please check the required field.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Bienvenue !
Je suis Lidy Zulke-Trokhatcheff
J’accompagne les femmes passionnées et engagées, qui veulent mettre leur énergie dans des projets bons pour le monde et pour elles.
Je suis facilitatrice de projets coopératifs et mentore pour entrepreneures
Je les aide à clarifier leur raison d’être, à poser des bases saines pour apaiser leur rapport au temps et mieux s’organiser.
En Savoir Plus

1 commentaire

  1. Morgane sur 16 avril 2019 à 10:46

    Merci pour cet article Lidy, et à Liane pour ses superbes illustrations!!

    En effet, comprendre que nos émotions nous indiquent l’état de nos besoins est une super ressource. Cela nous permet de reprendre le contrôle sur nos vies. On est effectivement les seuls responsables de nos besoins. Par exemple, ne plus blâmer untel : « il m’a mise en colère », mais comprendre que je ressens de la colère suite au comportement d’untel car mon besoin de XXX n’est pas comblé, me permet d’agir. Ainsi on n’est plus seulement spectateur, en attente que des autres, et finalement toujours insatisfait.

Laissez un commentaire





Avertis-moi par mail si quelqu'un répond à mon commentaire. Tu peux également t'inscrire sans commenter.

tristique neque. ipsum non justo sem, ut accumsan felis ultricies
7 Partages
Tweetez
Enregistrer2
Partagez5
Partagez