Multipotentielle – Laquelle de ces 3 manières d’entreprendre te convient le mieux ?

Curieuse de tout ou presque, tu as une liste de formations, stages, ateliers livres qui t’intéresse longue comme le bras (et qui se remplit toujours).
Tu passes ton temps à fouiner, chercher, découvrir, explorer, tester, apprendre, expérimenter… puis à partager le fruit de tes découvertes, d’une manière ou d’une autre.

Ce qui t’importe, c’est de faire ce que tu veux, quand tu veux, avec qui tu veux, comme tu veux, quand tu veux (ah oui, ça je l’ai déjà dit, mais c’est tellement important, non ?).
C’est peut-être d’ailleurs ce qui t’a donné envie d’être entrepreneure.

Bref, la liberté quoi !
Mais comme tes grandes passions fulgurantes peuvent (plus ou moins) rapidement se transformer en ennui presque total… tu te demandes peut-être comment faire pour concilier ton envie de découverte en vrai job, à la fois kiffant et utile. (enfin, moi, la question, je me la suis posée. Et mes clientes aussi !)

En faisant mes petites explorations… je me suis rendue compte qu’il y avait 3 grandes manières d’entreprendre lorsqu’on est multipotentielle. Je te les présente et tu me dis comment ça te parle ?

entreprendre multipotentielle

1- Celles qui changent de métiers (plus ou moins) régulièrement

Là, on est sur un fonctionnement pas vague.
Je fais tel job, puis lorsque j’en ai marre, je change.

Exemple : tu es fleuriste spécialisée en fleurs locales, puis tu lâches ton job pour te lancer comme praticienne en médecine traditionnelle chinoise avant de devenir coach de vie pour les personnes multipotentielles.

Les cycles peuvent être plus ou moins longs selon les personnes. J’en ai connues qui changeaient de job tous les 2-3 ans, et d’autres qui étaient sur des cycles de 10 ans environs….

2- Les slasheuses, qui ont plusieurs métiers en même temps

Là, tu as plusieurs boîtes en même temps.
Donc potentiellement plusieurs supports de comm différents, où du moins plusieurs réseaux de clients plus ou moins cloisonnés.

Exemple : tu es journaliste spécialisée dans l’éducation alternative , tout en étant animatrice de cercles de femmes et organisatrice d’évènements écolos (Julia, je sais que tu me lis… ^^)

Là, les activités peuvent se croiser dans une même semaine, même si chaque activité a ses gros pics.

3- Celles qui inventent leur approche

Dans ce cas tu n’as qu’une activité, qui utilise différentes approches et les mélangent entre elles créer une méthode, une approche, qui s’enrichit de différentes influences.

Exemple : tu crées des accompagnements pour les femmes qui veulent déployer des projets qui les font kiffer, et qui correspondent à leurs valeurs. Pour ça, tu utilises la Communication Non-Violente, les approches coopératives (sociocratie, holacratie, gouvernance partagée), la communication, la relation au temps, à l’argent… et tu te prépares à intégrer le yoga et l’ayurvéda. (oui oui, tu l’auras compris, je parle de moi, là….)

Dans ce cas, ton approche débute avec un noyau et évolue en permanence, au fil de tes apprentissages, pour s’enrichir au fur et à mesure de tes découvertes, comme les couches d’un oignon. (c’est comme ça que se sont créées de nombreuses approches, comme le Qoya, un mélange de Cercles de femmes, de yoga, et de danse intuitive, que j’ai eu la chance d’expérimenter avec Julie Katz.

Entrepreneuse multipotentielle - La petite fourmilière


Mon expérience et mon choix

Lorsque j’ai lancé mon activité, après avoir lâché mon job de responsable de la communication dans le public, je n’accompagnais et formais QUE des collectifs qui voulaient décider et faire ensemble de manière plus horizontale.

Puis, lorsque des femmes entrepreneures sont venues vers moi pour me demander de leur partager ma propre manière d’entreprendre (ce qui me donnait vraiment envie), j’ai hésité à faire pivoter mon activité. (le pivot, c’est le petit nom lorsqu’on fait un changement de positionnement dans son activité). En gros arrêter d’accompagner les collectifs pour me consacrer qu’aux entrepreneures.

Mais je me suis rendue compte que :

  • j’aimais toujours autant accompagner les collectifs
  • que si je ne faisais qu’accompagner des collectifs il me manquait quelque chose (Je mourrai d’envie d’accompagner les entrepreneures qui venaient vers moi pour des conseils.)
  • je m’ennuyais rapidement des “cases métiers”
  • il y avait un sacré fil rouge entre ces 2 types d’accompagnements :

Dans les 2 cas j’accompagne des personnes qui mettent leur énergie dans des projets qui ont du sens et une bonne grosse dose d’éthique.

Toutes sont très généreuses et altruistes et ont plus de mal à prendre soin d’elles, notamment en ce qui concerne leurs ressources temps, énergie, argent.

Et puis, dans les deux cas, on clarifie ensemble :

  • pourquoi elles lancent/font grandir ce projet : ce qu’elles en attendent, pour aller dans cette direction là
  • quelle est sa singularité, en quoi il se distingue des autres pour sortir de toute concurrence
  • ce qui leur apporte de la joie et de l’énergie (ma fameuse Boussole intérieure), pour se concentrer là-dessus
  • comment avoir des relations plus authentiques avec les personnes avec qui elles travaillent (collègues, clients, partenaires…)
  • quelle est l’organisation qui leur convient, notamment en lien avec la vie “perso”
  • quel est le modèle économique qui leur permet d’être résilient et autonome, tout en étant connecté à son écosytème

En ce qui concerne le mode de fonctionnement “slasheuse”, j’avoue qu’il ne m’a jamais intéressée.
J’ai vécu un burn out et de grosses périodes de suractivité, pour moi, il était évident que je devenais entrepreneure pour prendre soin de mon temps et de mon énergie vitale. Et que ça passait par concentrer mon énergie et faire converger mes projets pour arrêter d’avoir l’impression de me disperser. Rien que l’idée de gérer 2 sites internet et 2 communications me donnait des boutons !

J’aspirais aussi clairement à réunifier toutes mes parts. J’avais mal vécu la fin de ma dernière expérience professionnelle, durant laquelle j’avais vraiment le sentiment d’avoir créé une barrière imperméable entre ma vie pro et perso, et je ne voulais plus me sentir morcellée. Aujourd’hui, lorsque je communique, je ne me pose pas la question de savoir ce qui est attendu. Je continue à évoluer, je partage cette évolution, et ma clientèle évolue aussi. Et c’est très bien comme ça !

A toi, maintenant !

Alors bien sûr, tu peux être passée par ces 3 manières de faire ! Et aujourd’hui : est-ce que tu te reconnais dans l’une de ces 3 manières d’entreprendre ?
Est-ce que ça te donne envie de faire des ajustements ?

J’ai hâte de te lire en commentaire !

Tu veux mettre ton énergie au bon endroit ?
Arrêter de te sentir épuisée et dispersée ?

Viens avec moi ! Je te partage comment arrêter de courir partout, tout en restant toi.
Pour y aller pas à pas, je t’ai préparé un programme gratuit en 10 jours...

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Please check the required field.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Tu veux mettre ton énergie au bon endroit ?
Arrêter de te sentir épuisée et dispersée ?

Viens avec moi ! Je te partage comment arrêter de courir partout, tout en restant toi.
Pour y aller pas à pas, je t’ai préparé un programme gratuit en 10 jours...

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Please check the required field.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Bienvenue !
Je suis Lidy Zulke-Trokhatcheff
J’accompagne les femmes passionnées et engagées, qui veulent mettre leur énergie dans des projets bons pour le monde et pour elles.
Je suis facilitatrice de projets coopératifs et mentore pour entrepreneures
Je les aide à clarifier leur raison d’être, à poser des bases saines pour apaiser leur rapport au temps et mieux s’organiser.
En Savoir Plus

2 commentaires

  1. Anne Balthazart sur 20 juin 2019 à 12:51

    Merci Lidy, je fais partie de la catégorie 2… et cela fait bien longtemps… J’ai essayé la numéro 1 mais c’est vraiment trop sclérosant pour moi…
    Des bises et à bientôt.
    Anne

    • Lidy Zulke-Trokhatcheff sur 20 juin 2019 à 5:09

      Avec plaisir Anne ! Merci pour ton partage, super intéressant ! Du coup, tu en as combien, des activités, aujourd’hui ? Est-ce que certaines se recroisent (mêmes clients notamment) ?

Laissez un commentaire





Avertis-moi par mail si quelqu'un répond à mon commentaire. Tu peux également t'inscrire sans commenter.

eleifend sit neque. tristique elit. quis commodo
1 Partages
Tweetez
Enregistrer1
Partagez
Partagez